google-site-verification: google0008a4b414b80f31.html

mardi 15 avril 2014

Fabriquer du papier mâché "pulpe", tuto pour mouler, décorer

La technique de papier-mâché pour créer des objets décoratifs: oeufs de Pâques, boules de Noël, plateaux, pots, bols, tasses, vases, boîtes à ouvrages, poupées,  tables à ouvrage, chaises, tabatières, boîtes à bijoux, coffrets, pupitres, boîtes à jeux, petits meubles, corniches, rosace, ornements, moulures, décors en stucs, à l'instar du staff d'aujourd'hui.


Nous avons recueillis au travers de documents anciens, les secrets de fabrication du papier moulé (papier-mâché), des techniques de moulage et son histoire.


Histoire du papier mâché, de l'Asie à l'Europe


Le papier mâché date de l'antiquité. Il est utilisé depuis des siècles en Inde, en Perse, en Chine et au Japon, pour fabriquer des objets d'art précieux, souvent enduits de laque, puis décoré de motifs subtils en nacre et en argent.


coffret à stylo indien, India, Jammu and Kashmir, Srinagar, circa 1800-1850

Dès le XVIe siècle, la décoration du château de Fontainebleau était réalisée avec du papier mâché et du stuc. Les pouppetiers et les ornemanistes utilisaient ces matériaux, pour réaliser les ornements, des cadres, des panneaux de portes d'appartements, commandés par François 1er.


ornements, corniches, stuc en papier mâché Rijksdienst voor het Cultureel Erfgoed


En Angleterre, Baskerville et Clay, utilisèrent ce procédé venant de France et le perfectionnèrent pour en créer un nouveau mode de fabrication et d'application du vernis. Brendley, de Birmingham reprit la technique française de pression dans des moules de papier ou de papier mouillé.  Au XIX e siècle, des imitations de  meubles laqués chinois sont fabriquées en papier mâché  en Angleterre (Birmingham, Wolverhampton, Londres, Oxford). 


En réalité, la fabrication de ce matériau est facile à mettre en œuvre, tant dans la méthode d'encollage, que sa coloration, la manière de le polir, de le peindre ou de le vernir. 


Le papier mâché un matériau solide, écologique et économique


Fabriquer des objets de papier mâché est à la fois une manière de recycler des déchets, d'obtenir un matériau de construction, de création, très économique. Il est malléable, et après dessiccation, il  a la dureté du bois et peut se façonner avec des ciseaux et des rabots.


Poupées en papier mâché 



Fabrication de papier mâché à la gomme arabique et à la colle, à l'ancienne


Dans ce procédé, il s'agit de déchirer du papier (blanc, gris, recyclé, écrit, imprimé, collé ou non), de le faire macérer dans l'eau jusqu'à ce qu'il soit ramolli. On le fait ensuite bouillir dans l'eau, tout en remuant avec une spatule en bois, jusqu'à obtenir un genre de pâte. 

On laisse refroidir, puis on l'essore, Il est ensuite pilé, jusqu'à obtenir de la pulpe de papier.

La gomme arabique est dissoute dans de l'eau, puis elle est rajoutée dans la pulpe de papier que l'on a pressé à la main pour en retirer l'eau. 

Il est possible de parfumer le papier mouillé avec des huiles essentielles (lavande, cannelle..)

Le mélange pulpe de papier est gomme est ensuite versé dans un  faitout, puis cuit, bouillit à petit feu, jusqu'à ce qu'il ait épaissit et que sa consistance permet la mise en moule. 

La pâte est plus ou moins épaisse, selon l'ouvrage que l'on souhaite créer. Plus le moule, le modèle comporte des détails, des reliefs, plus la pâte sera fine, moins épaisse.

Voir ci-après le procédé en vidéo.

Le papier-mâché pulpe préparé avec de la colle à la farine


Les anciens remplaçaient par économie la gomme arabique, par de la colle à la farine simple ou forte (voir la recette en vidéo), ou de la colle poisson.  Aujourd'hui, beaucoup utilisent de la colle pour papier peint, qui a toutefois le désavantage d'être chimique et de contenir parfois des fongicides irritants pour la peau. Néanmoins, ils privilégiaient la gomme arabique pour la création d'ouvrage en reliefs pour comportant plusieurs pièces qui devaient ensuite être assemblées.


Quels moules utiliser pour créer des objets en papier mâché? 


Les moules peuvent être en bois, en résine, en plâtre ou en plastique, là encore le matériau est en fonction du type d'ouvrage. Plus il y a du relief, des ornements travaillés, plus le plâtre, la résine ou le plastique seront utilisés.

Autrefois, les moules de tabatières, boîtes à bijoux, tasses et autres pièces simples étaient réalisées en bois.  Les pièces à mouler font le motif est le même sur les deux faces et ou dont la jointure est délicate, nécessitaient des moules en bois. 

Les moules de pièces plates, les tasses, comportent deux éléments opposés et complémentaires: l'un convexe et l'autre concave (creux). L'espace vide entre les deux éléments permet de recevoir le matériau de fabrication : le papier mâché.  

La pièce creuse des moules comporte souvent trois petits trous afin de faciliter l'écoulement de l'eau rendue par le papier mâché, lorsqu'il est pressé afin de prendre la forme du moule.

Les moules faits de plâtre et d'huile de lin servaient à prendre l'empreinte de ce que l'on voulait reproduire.


La préparation des moules, avant mise en forme

Les moules en plâtre sont simplement graissés.

Les moules en bois étaient graissés et chauffés de manière à ce que le moule s'imbibe de manière homogène au moule. Cette opération de graissage était réalisée à chaque moulage.


La technique de la mise en moule du papier-mâché


La pâte de papier mâché est étendue sur la partie creuse du moule et doit être la plus lisse possible.  On comprime à la main, puis avec un linge, pour en exprimer l'eau restante, on presse et on lisse à nouveau. Ensuite, on presse la pâte en apposant le deuxième élément du moule avec force. Il ne reste plus qu'à laisser sécher jusqu'à ce que la forme soit prise. Les opérations suivantes consistent à la décoration de l'objet, peinture, application du vernis.

Pour les décors en relief, plats sur un côté, formant plusieurs angles, le plâtre, la résine sont privilégiés. 

Pour le moulage d'ornements, de bas reliefs, de grandes dimensions, le papier mâché était recouvert de bandes de papiers déchirés trempées dans de la colle forte à la farine (voir tuto relatif à la technique du papier mâché en bandes, couches). Ce procédé permettait de pérenniser le travail, de le rendre plus solide. 


La finition des objets créés en papier mâché


Pour retravailler les ornements, notamment les arêtes des objets, on les recouvraient de plusieurs couches de blanc d'Espagne. Le carbonate de chaux était broyé, puis mélangé à la colle. Les arêtes, les motifs étaient retravaillés à la main, à l'aide d'outils de sculpteur. 

Les ornements étaient ensuite collés à leur place, dorés ou peints à l'huile, vernis. 

Lorsque l'objet réalisé en papier mouillé était bien sec, qu'il avait sa forme, les anciens le trempaient dans une huile de lin siccative. Il était ensuite séché, puis recouvert de plusieurs couches de vernis brillant. 

Ces objets d'arts étaient souvent décorés par de véritables artistes, des dessinateurs émérites qui ornaient ces objets décoratifs, de luxe, de dessins, de couleurs, pour terminer par des couches de vernis brillant. 

Il existe de nombreuses recettes ou techniques de fabrication de papier mâché :


  1. pâte composée de carton broyé, de craie, de plâtre, de chaux
  2. le carton pierre , un mélange de pâte à papier, de blanc d'Espagne et de cosse (pour moules en plâtre et séchage à l'étuve)
  3. le papier mâché poreux, deux feuilles de papier recouvertes de colle à la farine, placées dans un moule en fer graissé (suif de Russie), mis à l'étuve à 120 °C. Après séchage, une troisième feuille de papier, une quatrième feuille… et ainsi de suite le même procédé jusqu'à 30/40 feuilles superposées. Après séchage, l'objet en papier mâché était retiré du moule, raboté, puis durcit par des bains d'huile de lin et d'essence de goudron. Ces bains leur donnait une couleur jaune brun foncé. Il était ensuite enduit de 7 à 8 couches de vernis, avec passage au four entre chaque couche. Polit à la pierre ponce, l'objet était décoré à la poudre de bronze, d'or ou de nacre de perle. La réalisation d'un objet avec cette matière nécessitait 3 ou 4 semaines. 
  4. le papier céramique de M. Martin (brevet 1858) composé de pâte à papier, de résine, de cosse, l'huile de lin siccative, de sucre de plomb, en proportions fixes, puis pétris soigneusement. 

La technique du papier-mâché pulpe, du moulage, des idées de création en vidéo






S'il existe une multitude de techniques pour fabriquer le papier mâché, elles varient surtout selon l'objet à créer, comme vous avez pu le lire ci-dessus. La recette proposée dans cet article s'adapte à de nombreuses créations. 

Sources :

Précis analytique des travaux de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Rouen, Académie des sciences, belles-lettres et arts (Rouen), 1807

Encyclopédie de famille: répertoire général des connaissances usuelles, Volume 10, 
F. Didot frères, fils et cie., 1869

Le Génie industriel : revue des inventions françaises et étrangères : annales des progrès de l'industrie agricole et manufacturière... / par Armengaud frères,..., 1851-1871

Matériaux de construction et de décoration, Charles Pierre Gourlier,1855

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire